Sélectionner une page

Traitements complémentaires de la CBP : bézafibrate et acide obéticholique

Le traitement de référence de la CBP est l’acide ursodésoxycholique (AUDC). Cependant, certains patients continuent de développer des complications, en particulier ceux qui présentent une réponse biologique insuffisante à l’AUDC. Deux traitements sont depuis peu utilisés en substitution ou en complément de l’AUDC : l’acide obéticholique (commercialisé sous la marque OCALIVA) et le bézafibrate (comme le BEFIZAL).

Le bézafibrate

En 2018, les résultats de l’essai clinique BEZURSO, piloté par le Dr Christophe Corpechot, du centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires et hépatites auto-immunes (MIVB-H) de l’hôpital Saint-Antoine (Paris, AP-HP), a montré pour la première fois au monde l’efficacité de deux ans d’administration de bézafibrate dans le traitement de la CBP.

Le Dr Corpechot résume les conclusions de cette étude dans cette vidéo réalisée lors des journées scientifiques de l’AFEF en janvier 2018 :

 

L’acide obéticholique

En septembre 2020, les résultats de la première étude française « dans la vraie vie » de l’acide obéticholique, réalisée par le Professeur Vincent Leroy et son équipe (Grenoble), étaient présentés au congrès de l’EASL. Dans cette vidéo présentée par le CREGG, le Dr Solange Bresson-Hadni (Besançon) interviewée par Bertrand Hanslik (Montpellier) commente les principaux résultats de l’étude.

 

> création: PhDU, albi, le 12/09/2020