Sélectionner une page

On se demande régulièrement ce qu’il faut manger ou éviter de manger afin de protéger notre foie. La réponse toujours donnée est : mangez équilibré. Pour aller un peu plus loin, nous avons interrogé une diététicienne, Madame Sabine PLANTIER, qui s’est beaucoup penchée sur la question. Voici ses conseils. Il s’agit de recommandations d’ordre général, et chaque personne doit savoir écouter son corps, adapter son alimentation à son état de santé, respecter des éventuelles intolérances alimentaires, et si cela s’applique, suivre les recommandations spécifiques de son médecin.

________________

Pour mieux préserver notre foie, voici quelques éléments de base :

  • Prendre 3 repas par jour à heures régulières, dans le calme ; manger lentement en mastiquant correctement ; éviter les repas trop copieux. 
  • Élaborer  des menus variés mais accommodés avec simplicité et de façon tout de même jolie et appétissante.
  • Se reposer si possible après le repas de manière à faciliter la digestion.
  • Éviter de boire pendant les repas car en effet, les boissons vont diluer le bol alimentaire qui doit s’imprégner le plus possible des sucs digestifs.

L’absorption des vitamines liposolubles (A, D, E, et K) est plus difficile quand notre foie est malade ou très fatigué. Pour cela, veiller à avoir dans l’alimentation des aliments qui apportent ces vitamines, comme:

  •  foie et huile de foie,
  •  lait et produits laitiers,
  •  beurre,
  •  poisson gras,
  •  œufs,
  • et légumes verts, choux, abats, viandes pour la vitamine K

L’équilibre entre ingestion d’aliments gras et contrôle de leur quantité est important, afin d’éviter le cholestérol et la surcharge de la digestion à cause des matières grasses en excès.

Comment préparer un menu 

 

Commencer par choisir parmi les viandes ou équivalents suivants :

  • Bœuf, veau, porc dégraissé, poulet, dinde, dindonneau, grillées ou rôties avec une cuillerée à soupe d’huile par portion.
  • Poissons cuits au four, au court-bouillon ou grillés, ou en papillote sur un lit de légumes.
  • Œufs coque, durs, mollets, au four (œufs cocotte) ou cuits sur poêle anti-adhésive.
  • Jambon.
  • La quantité d’œufs à consommer par semaine doit se situer autour de 3 à 4 œufs. 

Quel accompagnement ?

  • Associer des légumes crus ou cuits à l’eau, à la vapeur ou au four, ajouter une cuillerée à soupe d’huile ou du beurre cru en fin de cuisson.
  • Quels légumes choisir ? Frais, surgelés ou en conserve:
  • Asperges, aubergines, betteraves, carottes, céleri, potiron, courgette, endives, haricots verts, navets, petit-pois, poireaux, salade, tomates ( pelées ).
  • Ajouter un féculent de préférence au déjeuner : Riz, Pomme de terre, pâtes, semoule, quinoa
  • Légumes secs, lentilles, flageolets selon tolérance, en purée ou ajoutés dans un potage.

Quel assaisonnement ?

  • Le plus souvent possible, huile ou beurre cru,
  • remplacez le vinaigre par du jus de citron, thym, romarin, laurier, persil, fines herbes …
  • Éviter les épices fortes car certaines épices irritent le tube digestif chez certains patients qui présentent déjà une inflammation donc il est préférable de choisir des épices douces.
  • Beaucoup d’écrits sur le curcuma, nous voyons tout et son contraire aussi je laisse la responsabilité à chacun de le consommer ou non en informant son médecin.
Éviter le plus possible les graisses cuites, sauces …
Privilégier le pain grillé, les biscottes, évitez le pain frais.
Vérifier la tolérance au gluten ( ballonnements, acidités, inconfort digestif )

Quels produits laitiers ?

  • Laitages, yaourt ou fromage blanc au lait demi-écrémé ou une portion (20 à 30 g.) de fromage pâte dure non fermentée : gruyère, cantal, comté, port-salut, hollande…

Quels fruits ?

  • Tous les fruits peuvent être consommés à condition qu’ils soient bien mûrs sinon les consommer cuits ou en compote.
  • Les fruits oléagineux: noix, noisettes, amandes, cacahuètes seront consommés occasionnellement en petite quantité.

Quelle boisson choisir ?

  • Eau plate comme Vittel, Evian, Contrexéville, Volvic, ou tout simplement de l’eau du robinet.
  • Infusions, thé et café légers, bouillons de légumes.
  • Un verre de vin rouge de bonne qualité de préférence en fin de repas occasionnellement.

Quelles recettes choisir ?

  • Privilégier les recettes qui proposent 10 à 15 g d’huile ou de beurre par portion ( une cuillerée à soupe )

A éviter

  • Sinon éviter d’associer au même repas du fromage ou une pâtisserie puis choisir une préparation légère au repas suivant.
  • Sucres, aliments transformés, sodas, …

BON APPETIT ! Des questions ?N’hésitez pas… A bientôt !

 

> Rédaction DaLe, albi 28/11/20
> Sources : article original  rédigé spécifiquement pour albi par Madame Sabine PLANTIER, dététicienne