Sélectionner une page

Les assurances pour emprunter

Emprunter lorsqu’on présente l’une de « nos » maladies n’est pas toujours chose aisée.
Malgré l’existence d’une convention entre les assureurs et le secteur bancaire afin de pouvoir assurer ( moyennant des surprimes d’assurance) des personnes comportant des risques aggravés de santé, nous avons constaté que les malades atteints de de l’une de nos maladies se voyaient la plupart du temps  refuser leur dossiers.

Les maladies rares sont souvent complexes, mal connues, y compris des  médecins ayant acquis une expertise sur ces maladies; de ce fait elles sont souvent incurables malgré les rares recherches dont elles sont l’objet. Les maladies inflammatoires du foie et des voies biliaires dont la Cholangite Biliaire Primitive, la Cholangite Sclérosante Primitive, l’Hépatite Auto-Immune et le syndrome LPAC qui en sont les plus fréquentes et sont l’objet d’albi sont donc de ce fait rarement connue voire ignorée des médecins-conseils des compagnies d’assurance.

Par ailleurs l’évolution de la convention AERAS  depuis sa création tend à établir des critères objectifs pour des maladies fréquentes comme le cancer ou le diabète de façon à objectiver les critères d’obtention d’assurance. Ces critères n’existant pas pour les maladies rares et en particulier « les nôtres », la méconnaissance -voire l’ignorance- des facteurs de risques liés à « nos » maladies pour les assureurs est la principale cause des refus d’assurance. Seule une action collective entre des groupes d’experts médicaux , les pouvoirs publics et des représentants d’albi et d’autres maladies rares ( via l’Alliance Maladies Rares) pourrait permettre à terme d’établir des critères d’accès aux assurances au lieu de refus catégoriques. Aucune action collective n’a été malheureusement engagée jusqu’à ce jour pour faire évoluer la convention actuelle et les pratiques des assureurs et banquiers.

Une lueur d’espoir vient heureusement tout juste d’apparaître en ce début  novembre 2021 venant d’une annonce du monde bancaire. Elle est à la fois une ouverture formidable pour le peu de personnes qui pourront en bénéficier, mais aussi un changement radical d’approche dans le milieu de la banque et de l’assurance qui pourrait faire des émules et bouleverser les approches actuelles de la convention:  le Crédit Mutuel, 3ème banque de détail française, mutualiste comme son nom l’indique, a en effet annoncé que ses clients et sociétaires auront accès à la propriété sans discrimination liée à la santé. Dans ce contexte, il met en place un dispositif visant la suppression pure et simple des formalités médicales pour ses clients fidèles, dans le cadre de l’achat de la résidence principale .

Cette annonce est prise en compte par le groupe de travail sur ce problème d’assurances,  lancé il y a un peu plus d’un an au sein d’albi, en liaison avec l’Alliance Maladies Rares, pour établir des propositions afin de profiter de cette avancée pour tenter de  faire bouger les choses à plus grande échelle.

Nous  vous proposons, en complément,  quelques liens-clés vers des informations concernant la convention AERAS, qui expliqueront en détails ce que c’est ainsi que son fonctionnement.
Site officiel de la convention
Site officiel du Service Public concernant la convention AERAS
La convention AERAS sur Wikipedia

.

> création: DaLe, albi, le 26/06/2016
> rédaction: DaLe, albi, le 26/06/2016

>Mise à jour: DaLe, albi, le 11/06/2020
>Mise à jour: DaLe, albi, le 16/11/2021